République du Chaos – Constitution – la vidéo

République du Chaos - Constitution - la vidéo

République du Chaos - Constitution - la vidéo

Déclaration des citoyens du Chaos

Déclaration des citoyens du Chaos

La citoyenneté s’obtient par le désir de participer au devenir de la Nation du Chaos.

Sont citoyennes du chaos, toutes les intelligences qui en expriment expressément le désir et qui, par un acte fondateur, s’engagent à participer au projet collectif de la République du Chaos et au bien commun de la Nation qu’elles constituent. La Citoyenneté s’obtient donc par un acte d’adhésion qui est aussi un acte de rupture vis-à-vis de l’ordre social dont sont issues les intelligences candidates.

Par cet acte et par les créations qui le suivront, les Citoyens du Chaos s’engagent à participer au grand débat permanent mené au sein de la République du Chaos sur les enjeux éthiques, esthétiques, médiatiques, économiques, culturels et politiques contemporains. Pour concrétiser ce débat, les Citoyens du Chaos prennent pour objet privilégié l’art, le traitement de l’information ou encore le corps dont ils travaillent à penser, par exemple, les représentations, les imaginaires, les limites, les extensions, les transformations possibles, souhaitables et leurs conséquences sur la société en matière d’identité, de filiation, de famille, de santé, de sécurité, de travail, de sexualité, etc. Par leur activité créatrice et réflexive, les Citoyens du Chaos, participent au grand débat sur les limites de l’humain.

Ils s’engagent de la sorte à penser l’impensable, à rendre possible l’improbable, vivable l’invivable, désirable le souhaitable.

Être citoyen du chaos n’est conditionné à aucune condition de naissance, de nationalité, ou d’Etat-civil mais à une capacité à désirer. Les Citoyens du Chaos ne sont pas catégorisés selon leur sexe, leur âge, leur nationalité, leur statut social, leur niveau d’instruction, leur couleur de peau, leur apparence, leurs préférences sexuelles, leur état de santé ou de motricité, leur statut sérologique ni par aucun autre critère habituellement utilisés dans les sociétés pour hiérarchiser les individus et – en conséquence – produire des discriminations plus ou moins discrètes.

Les Citoyens du Chaos sont caractérisés par ce qu’ils font et par ce qu’ils désirent être.

Ils sont donc des êtres en devenir qui peuvent tout autant s’affranchir des catégories précédentes que les revendiquer pour élaborer leur propre avatar. En tant qu’êtres de création, ils exploitent les modalité d’expression les plus diverses. Les Citoyens du Chaos se manifestent par des actes créatifs dans les arts plastiques, les lettres, les arts musicaux, les arts cinématographiques, les arts de la scène et de la performance… Ils utilisent tous les matériaux disponibles, depuis le métal et la terre, jusqu’à la Toile et la chair.

Nourris des mutations du XXè siècle en matière de travail, de santé, d’environnement, de loisirs, de sexualité, de médias, d’économie, de politique, mais aussi en matière de technosciences, de communication et de bio-technologies, les Citoyens du Chaos sont porteurs des imaginaires de la mutation du XXIè siècle et au-delà.

La Nation des Citoyens du Chaos est composée d’Êtres hétéroclites.

Les Cyborgs sont les bienvenus. Les Androïdes et les systèmes d’information le seront un jour, dès lors que leur intelligence artificielle sera en mesure de leur permettre de s’affranchir de leur programme pour en venir à désirer acquérir la Citoyenneté du Chaos.

La Nation du Chaos est un conglomérat d’Êtres d’aujourd’hui, porteurs des mutations d’un futur si proche qu’ils sont déjà là. Elle accueille des punks, des pin-ups, des technophiles, des obèses, des efflanqués, des body-artistes, des plasticiens, des bodybuildés, des victimes de la mode, des fans de science-fiction, des incultes, des érudits, des autodidactes,

… des tatoués, des percés, des scarifiés, des implantés, des fakirs, des danseuses,

… et des personnes malades aux corps réparés, amputés, raccommodés, appareillés, rectifiés, sculptés, assistés, opérés, greffés, inséminés, améliorés, suivies médicalement, chimiquement, hormonalement

… des hommes, des femmes, des ni l’un ni l’autre, des gentils garçons et des femmes respectables.

Cependant, la République du Chaos n’est pas une Cour des Miracles : les Citoyens du Chaos incarnent le peuple des Possibles.

Les Citoyens du Chaos ne sont ni identifiés par leur corps dans sa naturalité (sexe, âge, taille, couleur des yeux), ni réduits à leur apparence. Ils sont reconnus dans leur désir de devenir, ce qui se formalise dans leur avatar. La Nation du Chaos est donc fédérée par le projet – partagé par ses membres – d’expérimenter leur désir de devenir et de créer, y compris de devenir soi et de se créer soi-même (par exemple devenir homme ou rester femme, devenir vieux ou rester jeune, devenir maigre ou rester gros, devenir autre ou rester soi ou devenir soi en restant autre…).

Chaque citoyen adopte un avatar référent qui l’identifie aux yeux de la collectivité et dont il peut changer au gré de ses désirs et de leur évolution. Cet avatar prend une forme souhaitée par le citoyen. En tant qu’être pluriel, tout citoyen peut recourir à divers avatars affichant ainsi différents aspects de son identité actuelle ou à venir, dès lors que cette utilisation ne se fait pas au détriment du bien commun ou dans une intention de nuire.

En adoptant la citoyenneté de la République du Chaos, et en se dispersant sur la toile via leurs avatars, les Citoyens s’engagent à œuvrer ici et ailleurs à une mutation de l’Humanité, selon des formes encore imprévisibles mais qu’ils souhaitent en rupture avec les formes contemporaines qu’ils jugent les plus critiquables et les plus dangereuses pour l’Humanité elle-même.

Philippe LIOTARD
sociologue et philosophe de la République du Chaos

Constitution de la République du Chaos du 9/09/09

République du Chaos drapeau

Le texte intégral de la Constitution de la République du Chaos

est consultable sur le site de la République du Chaos

www.republiqueduchaos.org



Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.